Quand Ntep a refusé « un contrat en or »

Quand Ntep a refusé « un contrat en or »

Photo Icon Sport

Grand espoir du football français à son poste, Paul-Georges Ntep confirme pour le moment sa progression avec le Stade Rennais, dont il est l’élément offensif numéro 1, après un début de parcours remarqué avec l’AJ Auxerre. L’ailier natif de Douala a gravi les échelons à une vitesse folle, au point de faire l’objet de quelques offres parfois difficiles à refuser quand on n’a même pas 20 ans, et qu’on n’avait rien en poche à peine quelques mois plus tôt. L’attaquant rennais l’explique ainsi dans le JDD, avec une référence à une offre mirobolante venue du Qatar, d’Al-Jaïsh. 

« Quand je suis arrivé à Auxerre en 2009, j'ai été gourmand. En un an, je suis passé des U18 aux pros et à l'équipe de France –18. J'en ai voulu plus. J'ai pris la grosse tête. Mes performances s'en sont ressenties. Ça m'a servi, j'ai appris à être patient. J'aurais pu quitter l'AJA pour les Queens Park Rangers ou un club autrichien qui me proposait 250.000 euros par mois. À 20 ans, j'avais le temps. Al-Jaïsh? Un contrat en or : 1,5 million d'euros de salaire, une villa de luxe, un chauffeur… Mais ça ne m'a pas fait rêver. Ce n'était pas mon plan de carrière. Il ne s'agit pas que de gagner de l'argent mais de marquer le foot, de laisser une trace. Je ne veux pas retomber dans l'anonymat une fois ma carrière finie », a prévenu Ntep, qui pourrait encore continuer une saison avec Rennes avant de répondre aux sollicitations de clubs plus ambitieux qui lui tournent autour depuis quelques mois désormais. 

Share