Un élu du 42 accuse Aulas d'être « au bout de la provocation »

Un élu du 42 accuse Aulas d'être « au bout de la provocation »

Photo Icon Sport

La décision prise par l’Olympique Lyonnais de ne pas avoir de « 42 » dans son futur stade fait décidément des vagues dans le département voisin. Et même si Jean-Michel Aulas a rappelé qu’il faisait ce qu’il veut chez lui, le vice-président de Saint-Etienne Métropole chargé des sports et des grands équipements confie sa colère dans Le Progrès. Pour Roland Goujon, trop c’est trop et le président de l’OL doit cesser immédiatement cette petite bataille à distance avec l’ASSE.

« En tant qu’élu et supporter des Verts, il ne me serait jamais venu à l’idée de faire supprimer le numéro 69 des places des tribunes du stade Geoffroy-Guichard rénové. J’ai beaucoup de respect pour le travail qu’effectue Jean-Michel Aulas pour son club, mais là il est arrivé au bout du bout de la provocation. Jean-Michel Aulas est un homme soucieux du détail. C’est son stade et non celui d’un délégataire, il a forcément cautionné cette décision. Il faut que le comité d’éthique se saisisse de ce fait grave. Jean- Michel Aulas est toujours dans la surenchère de la provocation. A l’heure où on limite le déplacement des supporters, voilà que le président Aulas les pousse à la provocation. C’est inacceptable », affirme l’élu, visiblement agacé par la décision du président de l’Olympique Lyonnais. Il n’est toutefois pas certain que cela changera la décision de Jean-Michel Aulas.

Share