Rose de l’OL à Lorient, ça négocie dur !

Rose de l’OL à Lorient, ça négocie dur !

Photo Icon Sport

Le départ de Bakary Koné n’étant désormais plus à l’ordre du jour, celui de Lindsay Rose serait vu d’un bon œil du côté de l’Olympique Lyonnais.

Mais, comme le narre L’Equipe dans son édition de jeudi, la partie est loin d’être gagnée. Après des négociations tendues sur le montant de l’option d’achat, un accord a en effet été trouvé. L’Olympique Lyonnais demandait 2,2 ME, et a finalement accepté de revoir – légèrement - à la baisse ses prétentions pour atteindre 1,8 ME. Mais le nerf de la guerre est ailleurs dans ce dossier, puisque les Merlus ne veulent pas d’une option d’achat obligatoire à la fin du prêt, tandis que les dirigeants rhodaniens souhaitaient voir Rose être transféré définitivement à Lorient au mois de juin en cas de maintien en L1 du club breton.

De son côté, Lorient est d’accord pour une option d’achat levée automatiquement, mais plutôt par rapport au nombre d’apparitions du joueur en équipe première, ce qui signifierait que ce prêt a vraiment été utile à la formation de Sylvain Ripoll. Le dossier avance donc doucement, alors que Lorient envisage toujours de recruter Willy Boly en provenance de Braga si jamais Lindsay Rose ne signait pas rapidement. En revanche, le dossier Lamine Koné n'est pas connecté, Sunderland ayant définitivement dit non au recrutement du défenseur central.

Share