Pétition anti-Génésio, des supporters de l'OL furibards

Pétition anti-Génésio, des supporters de l'OL furibards

Photo Icon Sport

Si le départ d’Hubert Fournier de son poste d’entraîneur de l’Olympique Lyonnais a reçu l’assentiment des supporters de l’OL, on ne peut pas en dire autant de son remplacement par Bruno Génésio. Même si les fans du club rhodanien connaissent l’attachement de ce dernier à l'OL, nombreux sont ceux qui estiment qu’il n’est pas l’homme de la situation. Avant même que Jean-Michel Aulas n’officialise son choix, une pétition en ligne avait été lancée par des fans lyonnais abonnés à Gerland. Et ce samedi matin, il était près de 1.700 à avoir signé cette longue lettre ouverte au président de l’Olympique Lyonnais, très respectueuse de ce dernier, mais qui explique pourquoi cette décision n’est pas bonne. Y compris avec des arguments terribles contre Bruno Génésio, notamment son passé d’entraîneur ou bien son comportement en tant qu’adjoint à l’Olympique Lyonnais avec par exemple cette attaque frontale : « Pour conclure sportivement, Bruno Genesio n’est tout simplement pas un bon entraîneur, c’est factuel. Il s'est planté absolument partout où il est passé en tant qu’entraîneur principal et ne doit sa longévité en tant qu'adjoint qu'au fait d'être du cru et particulièrement apprécié de Bernard Lacombe. De plus, être lyonnais ne doit constituer qu'un bonus dans une décision pareille. »

Dans Le Parisien, les supporters qui ont initié cette pétition assument ce qu’ils ont fait et justifient sans problème ce mouvement. « L’OL se devait de mettre quelqu’un de l’extérieur, qui arrive et redistribue les cartes. Et ce n’est pas en masquant ce choix contestable par la nomination d’Anderson ou de Cris pour faire plaisir aux fans que ça va passer (…) Je suis abonné et je continuerai à aller au stade malgré la très forte déception. Mais on sait très bien qu’une partie du public lyonnais ne vient que si ça joue bien et/ou que si ça gagne… Or, il y a un stade de 60 000 places à remplir », fait remarquer Antony, abonné du Virage Sud. Bruno Génésio sait au moins à quoi s'attendre.

Share