Le patron de Doyen Sports se vante d'être courtisé par Aulas

Le patron de Doyen Sports se vante d'être courtisé par Aulas

Photo Icon Sport

Ce sont les nouveaux acteurs du football, même si la FIFA et les instances ne les aiment pas du tout. Eux, ce sont les fonds d’investissements, qui servent presque pour tout dans le monde des transferts. Ils peuvent gérer la banque, conseiller et provoquer des recrutements de joueurs, en récupérer des dividendes, s’approcher de la direction des clubs et faire des bénéfices épatants à des taux record. Depuis quelques années, Doyen Sports est l’un des plus connus, avec ses affaires réalisées au Portugal dans un premier temps, puis en France depuis cet été et l’arrivée remarquée de Nelio Lucas, son patron, dans l’environnement marseillais. Imbula à Porto grâce à un énorme tour de passe-passe financier, c’est lui. Michel à l’OM en un claquement de doigts, c’est également lui. En public, Jean-Michel Aulas a déjà dénoncé cet acoquinement qu’il juge dangereux. En privé, le président lyonnais a pourtant tout fait pour rencontrer Nelio Lucas, raconte fièrement le Portugais dans Libération. 

« En 2014, j’ai fait beaucoup de réunions avec des clubs de L1. Ils sont venus vers moi pour trouver des solutions. J’entends Jean-Michel Aulas critiquer les fonds d’investissement. Mais Lyon a été un de ces clubs-là. Tenez, regardez (ndlr : il montre son téléphone), c’était pendant le tirage au sort de la Ligue des Champions à Monaco, fin août. Vincent Ponsot (le dirigeant général adjoint de l’OL, ndlr) m’a envoyé un millier de messages pour me dire qu’Aulas voulait me rencontrer », a malicieusement confié le patron de Doyen Sports, pour qui tous les clubs rêvent de faire affaire avec lui, et l’Olympique Lyonnais n’y échappe pas, quoi qu’en dise son président.

Share