L’OL roule avec Uber, les taxis pourraient se venger

L’OL roule avec Uber, les taxis pourraient se venger

Photo Icon Sport

La fronde des taxis fait du bruit en France depuis 48 heures, avec de nouveaux évènements violents qui ont eu lieu un peu partout sur le territoire. Et ce mouvement pourrait bien toucher les Lyonnais lors du prochain match de l’OL à domicile. En effet, les taxis ont le club rhodanien dans le viseur depuis qu’il a signé un partenariat avec Uber. Dans son stade flambant neuf, le club lyonnais propose en effet une application pour commander un véhicule au service de VTC pour se faire ramener après le match. Un accord qui ne plait pas du tout aux taxis locaux, qui ont promis une action pour le soir du match de mercredi prochain face à Bordeaux si l’OL ne revenait pas sur ce contrat. 

« L'OL va revenir sur ce partenariat. Jean-Michel Aulas qui, d'ailleurs, ne se déplace qu'en taxi, est quelqu'un d'intelligent. Il est à même de comprendre qu'une société comme Uber ne paie pas d'impôts en France et qu'il est important de faire travailler localement », assure Pascal Wilder, président de la Fédération Rhône des taxis indépendants dans les colonnes du Progrès. A voir quelle sera la position de l’OL, qui se félicitait la semaine dernière d’être le premier club de football à offrir ce service à ses spectateurs, et a même réservé un emplacement au service de VTC dans son stade. Le temps de la création de la franchise OL Taxi semble bien loin...

Share