BRP accuse Aulas d'être l'ennemi du fair-play

BRP accuse Aulas d'être l'ennemi du fair-play

Photo Icon Sport

Jean-Michel Aulas a les oreilles qui sifflent ce dimanche, ce qui clairement ne doit pas réellement perturber le président de l’Olympique Lyonnais. Bruno Roger-Petit, qui est supporter du PSG mais ne fait aucun cadeau à personne, estime que Jean-Michel Aulas dépasse toutes les bornes et n’a pas la stature d’un grand président même s’il est celui qui a le plus d’expérience en Ligue 1. Et BRP de sérieusement critiquer le patron de l’OL.

« Comme d'habitude, le président de l'OL cherche à créer confusion et suspicion. Agiter le spectre d'un Ibrahimovic de retour sur les terrains plus tôt que prévu et par la grâce du CNOSF contre la Commission de discipline de la Ligue, c'est agiter le spectre du grand complot permanent dont l'OL du président Aulas serait la victime permanente. Ce n'est pas l'OL qui va perdre le Championnat, c'est le PSG qui va le gagner sur fond de complot anti-OL (…) Oui, Aulas n'est pas fair-play. Le fait est acquis depuis belle lurette, mais à le voir, par tous les moyens de communication possibles, tenter d'accréditer l'idée que l'OL est seul contre le monde entier, on se demande si le président de l'OL est à la hauteur de sa fonction de président de club de football professionnel ? Finalement, Aulas est de la même école que Vincent Labrune, le président de l'OM, son meilleur rival en matière de querelles de clochers. Aulas, Labrune et quelques autres rejouent la Guerre des boutons, mais le problème c'est qu'ils le font entre grandes personnes dirigeant des entreprises de spectacle (…) N'en déplaise à ses admirateurs et avocats, qui passent leur temps à vanter le grand patron qu'est Jean-Michal Aulas, ce nouvel épisode, autour du cas Ibrahimovic, est de nature à questionner la dimension de chef d'entreprise de haut niveau du président de l'OL. Peut-on hisser son club au plus haut niveau européen quand on le gère comme un Peppone rhodanien, sur fond de buzz et polémique, entre deux clashs sur Twitter ? », s’interroge, sur son blog, Bruno Roger-Petit, agacé par l’attitude de Jean-Miche Aulas et qui ne le masque pas.

Share