Nantes : Kita dément mollement la piste Gourcuff

Nantes : Kita dément mollement la piste Gourcuff

Photo Icon Sport

Alors que l'on apprenait le départ officiel de Christian Gourcuff de l'Algérie, et que le nom du FC Nantes était évoqué comme un éventuel point de chute pour le technicien breton, Waldemar Kita a démenti avoir déjà choisi Gourcuff pour succéder à Michel der Zakarian. Mais le patron des Canaris a quand même laissé entendre qu'il pourrait y avoir du changement à la tête de son équipe s'in ne sent pas l'actuel coach nantais sur la même longueur d'onde concernant l'avenir.

« Ce que j’ai compris, c’est que Christian Gourcuff doit aller à Bordeaux ou à Rennes. Nantes ? Ce n’est pas du tout ce qui était prévu. C’est un homme qu’on apprécie énormément, il a des qualités fantastiques et il est très formateur. Ça va très bien avec Nantes. Je pense qu’il aime le club. Mais ça n’a rien à voir, il est aujourd’hui le sélectionneur de l’Algérie (Ndlr : L’officialisation du départ de Gourcuff n’était pas encore tombée)...Aujourd’hui, il n’est pas libre, c’est le premier point. Le deuxième point, c’est qu’on discute avec le staff actuel. Je me suis donné jusqu’à la fin avril pour voir de quelle façon on peut aller plus loin. Il faut faire le point avec Michel der Zakarian sur ce que nous avons fait ensemble depuis quatre ans. Une chose est sûre, c’est un garçon que je respecte et que j’aime beaucoup. J’aimerais continuer avec lui au niveau humain. Mais il y a aussi une question professionnelle. Les vrais dirigeants doivent faire la distinction entre le travail et l’amitié. C’est toujours délicat de se séparer de quelqu’un qu’on aime beaucoup. Ce que je veux, c’est qu’on évolue ensemble. J’essaie de faire évoluer les choses, mais il est fort possible que Michel me dise : « Je suis désolé, je ne suis pas du tout d’accord avec votre philosophie. » Alors, on se sépare, on s’embrasse, ou pas, parce que tout le monde s’embrasse et se tue dans le football. Je n’aime pas l’hypocrisie, j’aime les choses claires. Michel est un garçon clair, net et précis, mais je voudrais qu’on définisse ensemble ce qu’on veut faire pour le futur. Le futur, c’est dans deux-trois ans, pas dans six mois », a clairement prévenu, sur BeinSports, le patron du FC Nantes, qui ne semble pas totalement convaincu que la présence de Michel der Zakarian va s’éterniser. 

Share