Nantes : Après le mercato, Girard passe de l'Europe au maintien

Nantes : Après le mercato, Girard passe de l'Europe au maintien

Photo Icon Sport

Malgré les arrivées de cinq recrues cet été, l'entraîneur de Nantes René Girard n'est pas totalement satisfait de son mercato.

Notamment en cause, le rendement des nouveaux venus depuis le début de la saison. Si le latéral gauche Lucas Lima et le défenseur central Diego Carlos donnent satisfaction, les milieux offensifs Nicolaj Thomsen et Alexander Kacaniklic sont en difficulté, alors que l'attaquant Mariusz Stepinski n'a pas encore fait ses débuts. Du coup, Girard n'avait pas trop le sourire en conférence de presse.

« Un recrutement intéressant et correct. Cinq choix que j’ai complètement validés. Les quatre premières recrues (Lima, Diego Carlos, Thomsen et Kacaniklic) sont arrivées au début de la saison. Il y en a deux (Lima et Diego Carlos), c’est super. Un autre (Thomsen), c’est un peu moins bien. Enfin, le quatrième (Kacaniklic), c’est un peu plus difficile, mais ce n’est pas une raison pour tirer à boulets rouges sur celui qui a des difficultés. Par ailleurs, Stepinski a compensé le départ de Sigthorsson. Mon souhait était d’avoir deux joueurs supplémentaires, ils ne sont pas venus. J’aurais aimé que le mercato se termine différemment », a regretté le coach des Canaris, devenu pessimiste étant donné qu'il souhaitait encore un milieu défensif et un attaquant.

Nantes regarde vers le bas

« Il ne faut pas oublier que le championnat a débuté. Il faudra peut-être réviser les ambitions fixées entre la 1ère et 10e place et peut-être maintenant jusqu’à la 15e place, a estimé Girard. Quand on voit Nice et beaucoup d’autres équipes, c’est costaud. Il faut être réaliste. Il va falloir s’appuyer sur les jeunes, mais ne pas trop leur en demander d’un coup non plus. On verra bien, il faut être conscient des forces qu’on a. Je pensais qu’avec deux joueurs en plus… Bon, ça ne servait à rien non plus d’empiler les éléments. On a déjà eu le cas et ça dure encore ici. On a par exemple quatre n° 9… » Pas sûr que le président Waldemar Kita apprécie ce changement d'objectif...

Share