C’est promis, Monaco va enflammer le mercato !

C’est promis, Monaco va enflammer le mercato !

Photo Icon Sport

Se renforcer ou s’enrichir ? L’AS Monaco a choisi… les deux options ! Au cours d’un entretien accordé à L’Equipe, Vadim Vasilyev a assuré que le club de la Principauté aurait plus de recettes que de dépenses à la fin du mercato estival. En effet, l’ASM a prévu des départs, mais aussi quelques arrivées dans le secteur offensif afin de rester compétitif. Et ce peu importe la Coupe d’Europe que Monaco disputera la saison prochaine.

« On fera le meilleur recrutement sans attendre de savoir. Après, rien ne nous empêchera de faire un coup le dernier jour du mercato. On vendra donc pour plus cher qu’on n’achètera. Et on y arrivera, vous verrez. Certains partiront, c’est sûr mais on gardera une équipe compétitive en respectant un équilibre permettant de viser le podium. On ne pourra pas trop vendre, a prévenu le vice-président monégasque, avant d’évoquer quelques cas en particulier. Martial, c’est trop tôt pour qu’il parte, il commence juste à s’intégrer. Pareil pour Bernardo Silva, il est en train de s’ouvrir. On va faire des choses dans le domaine offensif, où nous avons eu des problèmes cette saison. Le fair-play financier nous a beaucoup gênés mais il nous a permis de passer à un modèle économique plus sain, plus cohérent et plus en phase avec nos moyens. » Mais si Vadim Vasilyev ne s’inquiète pas pour les recettes du club, c’est surtout grâce au probable transfert de Radamel Falcao, actuellement prêté à Manchester United.

« Sa saison n’a pas été bonne mais il est revenu en forme. L’intérêt des clubs pour lui n’a pas baissé, a répété le dirigeant. Je vais commencer à discuter avec eux. Ça va prendre du temps et c’est trop tôt pour savoir ce que Falcao va faire. J’ai parlé avec lui, il sait qu’il faut qu’il soit prêt au bon moment (…) Quand on aura les éléments des clubs intéressés, on s’assoira avec lui et on prendra une décision, on ne sait pas sous quelle forme. » Une chose est sûre, c’est que Monaco ne parviendra pas à vendre le Colombien pour 55 millions d’euros, soit le montant de l’option d’achat assortie à son prêt.

Share