Bordeaux dit stop aux joueurs africains

Bordeaux dit stop aux joueurs africains

Photo Icon Sport

Cet hiver, la Coupe d’Afrique des Nations aura a priori bien lieu, et le championnat de France perdra comme à son habitude de nombreux éléments, la Ligue 1 étant l’un des principaux fournisseurs des équipes africaines. Et pour Willy Sagnol, trop c’est trop, lui qui pourrait perdre jusqu’à neuf joueurs en fonction des qualifiés et des sélectionnés (Sané, Saivet, Khazri, Diabaté, Traoré, Poko, Yambéré, Touré et Kaabouni). L’entraineur bordelais n’y est donc pas allé par quatre chemins dans Sud-Ouest pour expliquer que les joueurs africains n’étaient plus forcément une priorité dans les futurs recrutements. 

« Tant que je serai entraîneur des Girondins, il y aura beaucoup moins de joueurs africains qui rejoindront les rangs de Bordeaux parce que je n’ai pas envie de me retrouver avec douze joueurs, qui, une fois tous les deux ans se barrent pendant deux mois. L’avantage du joueur typique africain, c’est un joueur pas cher quand on le prend, prêt au combat généralement, qu’on peut qualifier de puissant sur un terrain. Mais le foot ce n’est pas que ça. Le foot c’est aussi de la technique, de l’intelligence, de la discipline. Il faut de tout. Des nordiques aussi, c’est bien les nordiques, ils ont une bonne mentalité. C’est un mélange, une équipe de foot, c’est comme la vie, c’est comme la France, c’est un mélange. On a des défenseurs, des attaquants, des milieux, des rapides, des grands, des petits, des techniques », a expliqué l’ancien sélectionneur des espoirs français, qui pourrait être tenté d’apporter quelques retouches « nordiques » cet hiver au mercato, en fonction du nombre de joueurs qu’il pourrait perdre en janvier et février. 

Share