EdF : Un maire demande à trois Bleus de refuser la Légion d’honneur

EdF : Un maire demande à trois Bleus de refuser la Légion d’honneur

Photo Icon Sport

Dans l'objectif de faire le buzz, Jean-Paul Prétot, le maire de Loulans-Verchamp (Haute-Saône), a demandé à certains joueurs de l'équipe de France de refuser la Légion d’honneur.

Après la deuxième victoire en Coupe du Monde de l'équipe de France, le 15 juillet dernier, l'état français a promis de donner la Légion d’honneur à tout le groupe tricolore. Mais Jean-Paul Prétot estime que trois membres de la formation de Didier Deschamps, à savoir Kylian Mbappé, Benjamin Pavard et Lucas Hernandez, doivent la refuser pour la dédicacer aux soldats qui se sont battus pour défendre notre pays. Pour aller au bout de sa démarche, le Haut-Saônois a même envoyé une lettre de deux pages à la FFF, pour demander cette requête au président Noël Le Graët. S'il ne veut pas dévaloriser la performance des trois plus jeunes champions du monde, le sexagénaire espère qu'un devoir de mémoire sera tout de même fait.

« Je ne veux pas créer de polémique avec ma démarche. Je vous suggère de refuser de recevoir la Légion d’honneur. Il faut la dédicacer à tous les héros anonymes qui ont combattu pour notre pays afin de leur rendre hommage de manière virtuelle. Vous êtes une grande équipe de footballeurs qui nous ont fait vibrer cet été. Par contre, une coïncidence me dérange : la remise de la plus haute distinction possible dans le pays pourrait intervenir à quelques semaines du centenaire de l’armistice de 1918. Au coup de sifflet final de la Première Guerre mondiale, la France pleurait 1,7 million de morts ou disparus, sans compter plus de 4 millions de blessés rentrés chez eux traumatisés et bien souvent tombés dans l’oubli. Face à un tel drame, qu’un footballeur reçoive la Légion d’honneur à 20 ans me paraîtrait presque indécent. Si un seul d’entre vous acceptait cette démarche avec un petit communiqué, ça aurait autant d’impact auprès des jeunes que les commémorations qui seront organisées le 11 novembre », a lancé Jean-Paul Prétot, qui aura bien du mal à recevoir une réponse positive, tant les Bleus ont marqué le public français et l'histoire du football pendant cet été 2018.