Sanchez : «Une réaction d’orgueil»

Daniel Sanchez avoue attendre « une réaction d’orgueil » de ses joueurs vendredi à Guingamp, une semaine après la claque reçue des mains de Strasbourg (4-0). « Ce n'est pas un match plus important que les autres car ils le sont tous. Avant chaque match, j'entends que c'est un tournant ! Il y a 38 journées donc 38 virages. « A Strasbourg, les deux premiers buts partent de touches où l'on n'est pas vigilants. Contre Angers, Lens et à Ajaccio, cela avait été pareil. Les joueurs ont mangé de la vidéo cette semaine. On n'a pas le droit de renouveler ce genre d'erreurs », assure l’entraîneur de Tours dans les colonnes de la Nouvelle République.