Costil : «J’ai pris mon destin en mains»

Appelé de dernière minute chez les Espoirs, Benoît Costil est récompensé de son bon début de saison avec Vannes. Le gardien prêté par le SM Caen ne regrette pas son choix de rejoindre le promu breton. « A Caen, j'ai fait des mauvais matchs, des matchs moyens, mais des bons matches aussi, mais ça, ça n'a pas été souligné. Quand tu arrives ici, il faut le faire avec humilité, j'ai découvert des gars qui signaient leur premier contrat pro à 28 ans. Et on se demande comment ce n'est pas arrivé avant pour eux », s’est étonné le gardien français, qui a profité du forfait de Stéphane Ruffier pour se faire sa place chez les Bleuets. « C'est ce qu'on m'avait dit, qu'il fallait que je joue pour cela. C est pour ça que j'ai pris mon destin en main. Ici j'ai tout ce que je recherche : calme, travail, enchaînement », a savouré le gardien vannetais à '"Ouest-France". Benoît Costil n'aura finalement qu’un seul regret : celui de manquer la réception de Boulogne, ce vendredi, avec Vannes.