VSD condamné en appel pour avoir qualifié Anigo de « parrain »

VSD condamné en appel pour avoir qualifié Anigo de « parrain »

Photo Icon Sport

Dans un article publié en novembre 2011, l’hebdomadaire VSD avait consacré un long article à l’Olympique de Marseille et à la situation, compliquée à l’époque, entre Didier Deschamps, alors entraîneur de l’OM, et José Anigo, directeur sportif du club. L’auteur de l’article, notre confrère Arnaud Ramsay, avait ainsi écrit: « José Anigo, le parrain, figure historique du club, le directeur sportif de l'OM en conflit ouvert avec Didier Deschamps l'entraîneur, qui lui fait de l'ombre, se rebiffe ». Le directeur sportif marseillais n’avait pas apprécié que le mot « parrain » soit accolé à son nom et il avait obtenu une première condamnation de VSD et du journaliste, laquelle avait fait l’objet d’un appel. Selon l’AFP, la cour d’appel d’Aix-en-Provence a confirmé cette sanction, indiquant que le mot « parrain » tel qu’il était utilisé était une injure publique. Le directeur de la rédaction de VSD et le journaliste ont été condamnés à verser 6.000 euros chacun au dirigeant marseillais, et ils devront payer les 4.500 euros liés aux frais d’avocat de José Anigo.