PSG : Une phrase assassine, la guerre Tuchel-Henrique reprend

PSG : Une phrase assassine, la guerre Tuchel-Henrique reprend

Photo Icon Sport

Le marché des transferts est fini et Thomas Tuchel n’a pas eu tout ce qu’il désirait pour renforcer son équipe en janvier.

L’entraineur allemand en a pris note et met clairement en place des solutions qui semblent fonctionner pour le moment puisque le PSG enchaine les victoires en championnat et est bien parti pour passer l’obstacle Manchester United en Ligue des Champions. Et ce malgré de nombreuses absences qui le contraignent à des choix parfois spectaculaires. Ce fut le cas à Saint-Etienne ce dimanche où l’entraineur allemand a décidé de ne coucher que 17 noms sur la feuille de match, chose très rare dans l’élite du football professionnel. La mise au repos de Marco Verratti et les absences toujours constatées de Meunier, Cavani et Neymar, ont provoqué cette sortie spectaculaire du coach parisien sur la profondeur de son banc.

« Nous sommes ici avec seulement 17 joueurs parce qu'on n'a pas beaucoup de joueurs de ce niveau. Tout le monde est blessé ou malade... C'est une situation. On n'a pas pris de risques avec Marco Verratti et ce n'était pas un risque (de pris) avec les huit joueurs qui ont joué à Manchester car on a eu deux jours de repos et deux jours d'entraînement. C'est plus mentalement avec encore un vol, encore un match où nous sommes les favoris, tout le monde qui attend que nous gagnions et que nous montrions notre qualité. Ce n'est pas "tout le monde est fatigué et je ne peux pas jouer", ce n'est pas comme ça, c'est un peu entre les lignes », a confié un Thomas Tuchel qui fait en tout cas bien comprendre que son effectif n’est pas suffisant pour être au top niveau en permanence. Heureusement que le PSG a un énorme matelas d’avance en Ligue 1, et peut se permettre de continuer à gagner en championnat même en jouant au petit trot comme dimanche dernier à Saint-Etienne.