OM-OL : Villas-Boas, Sylvinho... Ça change de certains entraineurs pourris de L1

OM-OL : Villas-Boas, Sylvinho... Ça change de certains entraineurs pourris de L1

Photo Icon Sport

Plus que jamais, la mode est bien aux entraîneurs étrangers au sein du championnat de France.

Après les mises à l’écart de Bruno Genesio et de Rudi Garcia, l’OL et l’OM ont choisi de nommer Sylvinho et André Villas-Boas sur leur banc de touche respectif. Deux coachs étrangers à la tête des deux Olympiques au même moment, cela n’est jamais arrivé. Si en plus de cela, on ajoute la présence de Thomas Tuchel au PSG ou celle de Leonardo Jardim à Monaco, la Ligue 1 poursuit donc son internationalisation concernant ses entraîneurs. Une mode qui ne plaît pas à tout le monde, et notamment du côté de Raymond Domenech et de l'UNECATEF. Mais pour Christophe Dugarry, cette arrivée massive d’entraîneurs étrangers en France n’est pas une mauvaise chose.

« C’est quoi le problème avec les entraîneurs étrangers en L1 ? Ils auront à faire aux mêmes obligations de résultat, de bien gérer un effectif, de ne pas trop dépenser. Sincèrement, je vois cela comme un concours de qui a la plus grosse… Je trouve qu’on ne fait pas de cadeaux aux entraîneurs étrangers qui viennent en France. Il y a des entraîneurs qui n’ont jamais eu de résultats et qui ont réussi à rebondir une dizaine de fois, qui ont fait tous les clubs de Ligue 1. Si l’étranger n’est pas bon, il dégagera comme les autres. Villas-Boas il a gagné une Ligue Europa, Ranieri il avait gagné des choses, Emery a gagné trois Ligues Europa à Séville. Ce ne sont pas des brêles, ils n’arrivent pas de nulle part non plus ! », a détaillé le consultant de RMC, qui n'hésite pas à envoyer un beau tacle à certains coachs français expérimentés de Ligue 1 qui n'ont jamais rien prouvé. Il reste désormais à savoir qui était ciblé par le champion du monde 1998.