OL : Riolo lâche un grand bravo à Génésio, et accuse Aulas

OL : Riolo lâche un grand bravo à Génésio, et accuse Aulas

Photo Icon Sport

Plusieurs jours après le match, l’Olympique Lyonnais a tenté de relancer une polémique sur l’arbitrage de la rencontre face au PSG, qui selon le compte officiel du club rhodanien, n’avait pas été vraiment impartial.

Des accusations qui n’ont pas convaincu grand-monde, y compris dans les rangs des supporters lyonnais, pour qui la défaite à Paris, aussi encourageante soit-elle sur le contenu, ne repose tout de même pas sur les épaules de M. Buquet. Une position en tout cas très offensive du club à ce sujet, ce à quoi Bruno Genesio a répondu avec beaucoup de mesure, estimant qu’il n’avait aucun intérêt pour ces querelles de clocher et qu’il préférait largement se concentrer sur le fait de travailler pour éviter que son équipe soit dépendante des faits de jeu. Une réponse qui a forcé l’admiration de Daniel Riolo, ravi de voir que le coach de l’OL n’entrait pas dans le jeu des petites phrases cher à son président. 

« Cette communication via Twitter du club, Jean-Michel Aulas est évidemment d’accord, c’est comme cela que le club s’exprime. Et là, Genesio dit le contraire, cela ne l’intéresse pas les problèmes d’arbitrage, il ne veut pas parler de ça. C’est une réaction formidable et qui l’honore beaucoup. J’ai repensé à sa situation, qui est plus qu’inconfortable. Est-ce qu’il finira la saison ? Est-ce qu’il trouvera un autre poste derrière ? Ce gars-là s’est retrouvé dans le lot de critiques qui n’ont cessé de monter, et moi le premier. Cela a dépassé les bornes avec les banderoles « Genesio démission » dans la ville, ou son numéro de téléphone dévoilé sur Internet. En fait, tous les entraineurs à Lyon, il leur arrive la même chose. Ils sont traités comme des parias et quand ils partent, personne ne se souvient de la moindre chose positive à leur sujet. Tout ça, parce qu’il y a le boss, qui est en train de tuer son club, car il contrôle tout. On ne sait jamais ce que valent les entraineurs à Lyon. Quand ils étaient champions, on disait que ce n’était pas grâce aux entraineurs en place, que c’était grâce au boss. Et avec ses anecdotes, lui-même se vantait de cela », a assené le consultant de RMC, persuadé que Jean-Michel Aulas tire la couverture à lui et cela aux dépens des entraineurs en place.