OL : Daniel Riolo demande un psy pour Jean-Michel Aulas

OL : Daniel Riolo demande un psy pour Jean-Michel Aulas

Photo Icon Sport

A chaque lendemain de match de l’Olympique Lyonnais, surtout en cas de résultat négatif, Daniel Riolo n’hésite pas à s’en prendre à l’une de ses cibles favorites : Jean-Michel Aulas.

Pour le consultant de RMC, le président lyonnais enchaine les mauvais choix depuis des années, notamment en refusant de prendre une pointure au poste d’entraineur. Invité dans l’émission « Le Club des 5 », Daniel Riolo a tenté d’aller en profondeur dans ce qu’il appelle « le problème Aulas » et il s’est notamment penché sur les raisons de l’omniprésence du dirigeant rhodanien dans les médias, et son incapacité à déléguer un peu de son pouvoir, à un entraineur ou à un directeur sportif.

« Citez moi un président qu’on voit et qu’on entend autant qu’Aulas ? On peut penser à De Laurentiis de Naples, mais cela reste moins. Personne n’est aussi présent qu’Aulas sur la scène médiatique. Est-ce que cette question ne répond pas finalement aux problèmes de Lyon depuis des années ? Quel est son but ? Pour répondre, je ne sais pas si je suis la bonne personne, il faudrait peut-être appeler un psy. Quand tu as créé le club comme il l’a fait, participé à ce point à sa progression, été quasiment le patron du football français, pourquoi ne parvient-il pas à s’effacer un peu quand tu as été tellement sur le devant de la scène ? Il a besoin d’être le protagoniste, d’être le rouage essentiel et il n’arrive pas à s’écarter. Cela se voit par le fait qu’il ne veut pas nommer un grand entraineur. Il a toujours pris des entraineurs qu’il pouvait dominer, entrer dans le vestiaire et montrer qu’il est le patron, parler aux médias avant tous les autres. Cela me fait penser au mec qui ne veut pas lâcher, de peur de s’ennuyer et de prendre 10 ans d’un coup. Thierry Roland disait ça », a comparé Daniel Riolo, pour qui Jean-Michel Aulas, souvent loué à juste titre pour ses qualités de visionnaire, ne prépare pas tellement l’avenir en continuant d’être le grand manitou de l’Olympique Lyonnais à bientôt 70 ans.