Les clubs français plus forts avec la crise ?

De l’avis général, ce marché des transferts ne devrait pas être aussi fructueux en France comme à l’étranger, en dehors de la douzaine de gros clubs européens qui possèdent des finances hors-normes. Agent de nombreux joueurs en France, Jean-Pierre Bernès estime toutefois que la bonne santé économique du football français lui permettra de faire face plus facilement à cette crise.

« Avant, les clubs étrangers n’avaient pas beaucoup de règles alors que, nous, on se trouvait soumis à la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion). Les nouvelles règles financières voulues par Michel Platini et qui sont en train de s’imposer en Europe permettront de rendre plus équitable la compétition économique et, donc, sportive. Je parle bien sûr toujours des clubs situés en dessous du Top 12 », a expliqué dans L’Equipe l’ancien sulfureux dirigeant de l’OM.