Leader ? Même Brest en rigole

Leader ? Même Brest en rigole

Photo Icon Sport

Les Bretons ont mis à terre Saint-Etienne dans un match parfaitement maîtrisé pour un jeune promu qui n’avait pas forcément vocation d’occuper la première place de la Ligue 1 après 11 journées, même si ce n’est peut-être que provisoire en attendant la fin des matchs de cette journée. Mais le Stade Brestois ne se formalise pas de cette position, et semble au contraire s’amuser de cette notoriété totalement inattendue pour un club qui n’a pas vraiment recruté du lourd cet été. Et c’est peut-être l’une des raisons de la réussite armoricaine.

« On a essayé d'appliquer les consignes, dans un match assez tactique. Puis Steeve nous sauve encore la baraque! Je crois que le but que je marque restera comme un de mes préférés, vu le contexte. C'est magique de vivre des moments comme ça. Il y avait tout dans la soirée: un temps bien breton, un public chaud, deux belles équipes. Nous sommes premiers, mais ce n'est pas une fin en soi. On est une bande de potes, on s’éclate sur le terrain. En fin de match, les quatre attaquants (Roux, Lesoimier, Grougi, et Poyet), c’étaient les quatre potes de L 2. Premiers, on prend ça à la rigolade, et surtout pas au sérieux », a assuré Romain Poyet, qui n’avait jamais pu percer à Auxerre malgré un potentiel indéniable, et profite actuellement pleinement de la blessure de Larsen Touré pour se faire sa place au soleil breton.