L1 : Quillot ne voit pas le PSG et l'OM lui planter ce couteau dans le dos

L1 : Quillot ne voit pas le PSG et l'OM lui planter ce couteau dans le dos

Photo Icon Sport

Le projet de Super Ligue privée porté par les grands clubs européens, Didier Quillot n'y croit pas du tout, au nom de l'intérêt du football français.

Parmi les multiples révélations des Football Leaks, le projet de création d'une Super Ligue privée fait beaucoup parler. Selon Mediapart, les gros bras européens envisagent toujours de lancer leur championnat, avec onze équipes de base (Bayern, Real, Barça, Juve, PSG, AC Milan, United, Man City, Chelsea, Liverpool, Arsenal) et cinq clubs invités (Atlético Madrid, AS Roma, Inter Milan, Borussia Dortmund, OM). Une ligue qui aurait pour but d'enrichir les meilleurs clubs du continent, au détriment des autres, comme l'OL par exemple. Mais ce vieux serpent de mer, Didier Quillot refuse encore d'y croire.

« La Super Ligue, je n’y crois pas parce que ça va à l’encontre des clubs européens et français qui ont dit qu’ils n’y participeraient pas. Ça va à l’encontre de l’UEFA qui est en train de travailler sur une réforme de la Ligue Europa avec une nouvelle compétition à partir de 2021. Ça va à l’encontre de l’histoire culturelle du sport en Europe qui est différente de celle des Etats-Unis. Ça va à l’encontre de la FIFA qui a dit que les joueurs qui participeraient à la Super Ligue pourraient ne pas être sélectionnés. Et ça va enfin à l’encontre de toute la pyramide du football. Je crois que c’est un fantasme... », a avoué, sur RMC, le directeur général de la LFP, qui estime donc que les grands d'Europe utilisent une nouvelle fois ce fameux projet de Super Ligue comme moyen de pression pour obtenir de nouvelles choses de la part de l'UEFA.