L'OM achète 800 places pour une opération « tribune vide »

L'OM achète 800 places pour une opération « tribune vide »

Photo Icon Sport

L’Olympique de Marseille n’en est quand même pas à quelques milliers d’euros près et le club phocéen a décidé d’utiliser son argent pour montrer de manière assez originale son opposition à la décision prise par Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, d’interdire de déplacement à Nice les supporters de l’OM, dimanche. Marseille a en effet confirmé son achat des 800 places réservées à ses supporters, non pas pour forcer la main aux autorités en envoyant quand même des supporters, ce que certains avaient laissé entendre, mais tout simplement pour la plus onéreuse des opérations « tribune vide ». Et dans un communiqué les dirigeants de l’Olympique de Marseille ont justifié leur attitude.

« L'arrêté ministériel portant interdiction de déplacement des supporters de l'OM pour le déplacement de dimanche à Nice est, l'OM l'a très largement dit, incompréhensible. Il est surtout profondément injuste car aujourd'hui le club, à travers l'absence de soutien de ses supporters, se trouve pénalisé. En effet :1. L'OM ne sait pas si la présence, dimanche, de ses supporters (réputés pour être parmi les plus festifs d'Europe) est un avantage, mais, par expérience, nous savons que ce n'est sûrement pas un désavantage...2. Mettre 800 supporters niçois à leur place constitue, pour le coup, un réel désavantage. Dans l'esprit, cela n'est pas acceptable.3. Il est étonnant, paradoxal et pour le moins étrange de ''sacrifier'' le déplacement des fans marseillais sur l'autel de la sécurité et d'observer, dans le même temps, les dirigeants niçois s'activer pour commercialiser des places à des familles au risque de les mettre en contact direct avec des supporters marseillais qui auraient acheté des tickets par leurs propres moyens.En conséquence, l'Olympique de Marseille souhaite se porter acquéreur des 800 places qui lui sont dues réglementairement par l'OGC Nice pour ce déplacement et faire "tribune vide''. L'OM en fait une question de principe. L'OM en fait également une question de respect de l'équité sportive. L'OM en fait surtout une question de soutien à ses supporters, pénalisés pour des faits qui ne les concernent pas. L'OM en fait, enfin, tout simplement, une question de sécurité », indique le club phocéen, qui veut ainsi montrer sa solidarité avec ses supporters, ce qui n’est pas non plus neutre compte tenu des événements intervenus récemment à Marseille.