Dugarry : « Je suis payé par Canal+ pour dire ce que je pense »

Dugarry : « Je suis payé par Canal+ pour dire ce que je pense »

Photo Icon Sport

C’est une véritable volée de bois vert que s’est pris Christophe Dugarry ce lundi, au lendemain de sa « performance » sur Canal+ lors du match Monaco-PSG. Devant une rencontre qui n’a certes pas atteint des sommets, les deux clubs en ont pris pour leur grade. L’inefficacité parisienne et le jeu toujours trop lent à son goût du club de la capitale ont été ciblés, tout comme la médiocrité de la prestation proposée par l’ASM, faisant même réagir l’entraineur Leonardo Jardim. Son côté d’éternel insatisfait a provoqué les railleries sur les réseaux sociaux, où on a fait comprendre que « Dugachis » était capable de trouver Usain Bolt trop lent… Devant la polémique, le champion du monde 1998 s’est justifié sur les ondes de RTL. 

« Je suis un passionné, donc forcément je dis les choses avec passion, peut-être par moments avec emportement, mais je dis toujours ce que je pense. Je ne retire rien de ce que j’ai pu dire du match de Monaco hier soir, surtout que ce n’est pas la première fois depuis le début de la saison. Je veux bien que le match face à Arsenal soit l’arbre qui cache la forêt et que, ce jour là, Monaco ait fait le match parfait. J’ai commenté suffisamment de matchs de Monaco pour me rendre compte que c’est toujours le même constat : c’est toujours d’un ennui mortel. Je me dois de le dire, c’est mon rôle, je suis salarié de Canal+ pour dire ce que je pense. Une équipe qui joue à domicile et qui se procure une frappe mollassonne du pied gauche par Moutinho, si ça suffit aux dirigeants, aux entraineurs, aux joueurs et aux supporters de Monaco, tant mieux pour eux. Aujourd'hui je suis un spectateur  et un consultant qui doit analyser les matchs et quand je m'ennuie de manière assez répétitive lorsque je vois jouer Monaco c'est mon rôle de le dire. J'étais tout sauf un grand joueur, mais, la légitimité, j'ai fait deux coupes du monde, deux championnat d'Europe pour donner mon avis sur le football. Je ne prétends pas détenir  la vérité loin de là, ce n'est que mon avis, c'est pour ça que ça m'étonne toujours  que ça fasse autant de buzz et que l'on en parle autant. Ce n'est que mon avis, ce n'est pas la vérité du football, ce n'est que mon avis, que mon opinion, que mon humble opinion », a dédramatisé Christophe Dugarry, qui s’étonne du boucan fait par ses commentaires, que pourtant même ses collègues de Canal+ ont eu du mal à le suivre dans ses analyses.