Diouf : « La Ligue des Champions, c’est dans l’ADN du club »

Diouf : « La Ligue des Champions, c’est dans l’ADN du club »

Photo Icon Sport

Le président marseillais a souhaité relativiser la mauvaise semaine de l’OM, et a recadré ses joueurs sur l’objectif de la fin de saison.

Défait à Lyon puis à Sochaux, Marseille a perdu gros. Eliminé de la Coupe de France, et hors-podium en Ligue 1, l’OM ne veut toutefois pas crier à la crise trop tard, surtout que se profile la réception de Bordeaux dimanche. Pape Diouf a ainsi souhaité calmer son monde. « Contre Lyon, J’ai senti une démission involontaire. Les joueurs ont été surpris, ils croyaient que les Lyonnais tenteraient d’imposer leur maîtrise technique. Il faut savoir relativiser. À Sochaux, c’était notre première défaite à l’extérieur depuis un an. Nous prenons quand même six points sur neuf depuis la trêve. C’est sûr que les deux défaites d’affilée restent dans les esprits. Donc, on doit faire du match contre Bordeaux dimanche celui de la rédemption. C’est un adversaire direct à une place en C 1, donc on peut parler de match à six points. L’objectif reste la Ligue des champions. C’est écrit dans les gènes du club, dans son ADN », assure le président marseillais, qui en a profité pour glisser un bon mot sur l’Olympique Lyonnais, et sa récente brouille à distance avec l’OM au sujet de la blessure de Baky Koné.


« Le genre le plus prisé à l’OL est de pondre des communiqués. Alors est-ce sous les ordres d’Aulas ou plutôt une manière zélée pour ses collaborateurs d’exister ? Rappeler l’épisode Battiston, ce n’était pas dire que Lloris a eu la volonté de détruire Koné, mais c’était évoquer ce choc et ses conséquences qui auraient pu être identiques. Cette manière lyonnaise de crier toujours au loup agace et finit par fatiguer mais vu ce dont souffre “Baky”, ils en seront quitte avec mon rictus de moquerie… La page est tournée », assure un Pape Diouf un peu aigri par rapport à l’attitude des champions de France.