De Tavernost : « Ce n’est pas une question d’entraineur »

De Tavernost : « Ce n’est pas une question d’entraineur »

Photo Icon Sport

Les dirigeants bordelais étaient mobilisés en ce début de semaine, et ce jusqu’au plus haut niveau puisque l’actionnaire principal du club, Nicolas De Tavernost a aussi mis la main à la pâte pour essayer de désamorcer la crise latente qui secoue les Girondins. Le patron de M6 a tenu à renouveler sa confiance à Jean Tigana, qui a ainsi rangé sa démission aux oubliettes, et a rappelé que si Bordeaux n’était pour l’heure pas en phase avec ses objectifs, c’était en raison des performances décevantes des joueurs.

« C’est notre onzième saison au club. Nous avons pris des risques en nous engageant avec les Girondins car nous savons que les résultats sportifs ne sont pas une science exacte. Depuis 13 à 14 mois, nous vivons une période très difficile. Elle n’est pas conforme à l’importance de nos investissements dans le club. C’est ce que j’ai dit aux joueurs. Les questions sur l’avenir de l’entraîneur étaient à mon sens inopportunes puisque nous avions déjà vécu une période de cinq mois très compliquée avec un autre entraîneur. Ce n’est pas une question d’entraîneur mais plutôt celle de mettre les joueurs devant leurs responsabilités. Nous ne voulons pas continuer à vivre ce que nous vivons depuis 13 mois. Cela aussi, je leur ai dit. J’espère que nous serons entendus. Les responsabilités sont claires. Jean Tigana a celle du sportif. Dans une entreprise comme un club de football, on ne peut pas perdre son temps en discussion, contestation, interpellation par voie de presse ou suggestion d’entraîneur, toujours par voie de presse. J’ai horreur de cela », a déploré Nicolas De Tavernost dont la réaction à propos de cette situation était particulièrement attendue, et qui s’est donc également adressé aux joueurs pour leur demander certainement qu’ils termineraient la saison avec Jean Tigana, en espérant que ce soit du mieux possible.