Coup de chaud en vue sur la billetterie de L1 !

Coup de chaud en vue sur la billetterie de L1 !

Photo Icon Sport

Le prix des places de Ligue 1 devrait être revu à la hausse selon une recommandation d'un cabinet privé après une étude de marché.

Selon une étude réalisée par le cabinet SPK au niveau européen, dont L’Equipe publie mardi quelques extraits, les clubs français devraient augmenter le prix des places pour les matches de Ligue 1. « Le but n’est pas d’augmenter les prix pour des actionnaires mais pour avoir du spectacle, acheter des stars, garder des internationaux et rivaliser avec les plus grands clubs. Les clients « entreprises » vont chercher à réduire leurs coûts mais, pour les gens, c’est différent. Le foot, c’est du plaisir, et le plaisir est une valeur refuge. La capacité d’un match à faire oublier les difficultés du quotidien est plus que jamais d’actualité (…) Augmenter un peu les prix permettrait aux clubs français de se rapprocher du cercle vertueux des clubs anglais et espagnols. Le peu d’attractivité des stades limite le développement d’une clientèle familiale et féminine mais d’ici les nouveaux stades il y a une vraie marge de progression », justifie Kai Bambilla, président de SKP France.

Du côté des présidents de club, si Jean-Michel Aulas est d’accord pour augmenter le prix des prestations VIP, une certaine unanimité se fait autour de la nécessité de ne pas trop toucher au tarif des places populaires. « La billetterie est importante, mais ce n’est pas avec ça que je vais acheter Ronaldinho. On a fait des places entre 80 et 150 euros en Ligue des champions, on a eu moins de monde et les gens ont gueulé. C’est normal dans le contexte de crise », explique Jean-Louis Triaud, le président girondin, dans les colonnes du quotidien sportif.

Au hit-parade des tarifs, Paris, Marseille et Lyon sont les trois clubs où le prix moyen du billet est le plus onéreux tandis que Toulouse, Sochaux et Valenciennes sont en bas de classement. D’après l’étude réalisée, la France est quatrième dans le top européen derrière l’Angleterre, l’Espagne et l’Italie, et à égalité avec l’Allemagne.