Bordeaux, une équipe « de mauviettes » accuse son président

Bordeaux, une équipe « de mauviettes » accuse son président

Photo Icon Sport

Jean-Louis Triaud n’a visiblement pas apprécié du tout le comportement de son équipe ces dernières. Il est vrai que les Girondins de Bordeaux ont alterné le bon, en Europa League contre Kiev, et le pire contre Lyon, Brest, et même cette semaine en Coupe de France face à Raon-l’Etape. Alors dans l’Equipe, le président bordelais balance quelques amabilités à ses joueurs avant le match de dimanche soir à Lille.

« J’ai tendance à penser que nous avons un effectif de poules mouillées, de mauviettes. Ils sont incapables de se sublimer ou ils ne peuvent pas le faire deux matches d’affilée. Je ne sais pas s’ils les choisissent consciemment ou inconsciemment les matches. Quand on a parlé de la qualification contre le Dynamo Kiev, que je qualifierai de chanceuse, en étant gentil, j’avais dit que j’avais apprécié l’engagement et le dynamisme et espéré que ce n’était pas un coup d’épée dans l’eau. Trois jours après, outre une carence tactique incroyable, on est inexistants dans l’investissement contre Brest. C’est là que j’en conclus que ce sont des mauviettes, fulmine Jean-Louis Triaud, qui regrette le fait que son équipe manque d’un leader charismatique capable de secouer le vestiaire. J’estime que l’on a un effectif sain, sans voyous ni polémiques. Il n’y a pas de caractères assez forts pour pousser le groupe, le porter, le dynamiser. Pas un seul joueur n’est capable d’insulter ou d’engueuler un partenaire quand il fait une connerie sur le terrain. »