Bordeaux a du mal à « se mettre le cul par terre »

Bordeaux a du mal à « se mettre le cul par terre »

Photo Icon Sport

Bordeaux espère encore obtenir un ticket européen d’ici la fin de saison que ce soit via la Ligue 1 ou la Coupe de France. Cependant, le nul concédé contre Lorient ce samedi à Chaban-Delmas sonne probablement le glas des espoirs en championnat. L’entraineur des Girondins ne le cache pas, ses joueurs ont non seulement un problème d’efficacité, mais également d’engagement.

« Sur l'ensemble du match, on est un peu déçu de faire nul car on a quand même les occasions pour gagner. Il y a un truc que je n'ai pas compris c'est le penalty que ne siffle pas l'arbitre. Il laisse l'avantage, mais doit revenir sur la faute. Ensuite on revient un peu in extremis, mais c'est mérité quand même. Dans le jeu on fait des choses intéressantes, mais on a du mal à marquer un but, c'est le problème qu'on a depuis longtemps. On doit avoir envie d'écraser l'adversaire, mais on ne ressent pas ça, il n'y a pas assez d'agressivité dans tout ce qu'on fait. Pour récupérer le ballon, il faut se mettre le cul par terre et tacler. On manque cruellement d'impact. C'est dans la tête que ça se passe, constatait un Francis Gillot toujours aussi direct dans ses analyses. Et le technicien de continuer à décrypter ce nul. Après, tant qu'on ne gagne pas les matches, on ne peut pas espérer beaucoup plus haut. Il faut se donner les moyens de ses objectifs et en 1re mi-temps j'attendais mieux au niveau de l'envie, de la volonté. Il faut qu'on soit un peu plus méchants dans les deux surfaces. Si on n'a pas plus d'agressivité mentale, on ne peut pas espérer revenir sur les quatre premiers. On en est loin. »