Anelka revient sur sa quenelle pour son « frère » Dieudonné

Anelka revient sur sa quenelle pour son « frère » Dieudonné

Photo Icon Sport

Suspendu de l’équipe de France pour ses insultes à l’encontre de Raymond Domenech en 2010, Nicolas Anelka a également été viré de son club - où a démissionné c’est selon – de WBA après sa quenelle polémique de décembre 2013. Un geste de soutien à Dieudonné, qui était alors en bataille avec les instances au sujet de son sulfureux spectacle interdit dans certains endroits, que l’attaquant français a toujours assumé. Devant l’ampleur de la polémique, Anelka s’était tout de même défendu fermement d’avoir fait un geste antisémite, expliquant qu’il s’agissait plutôt d’un geste « antisystème ». Près d’un an après les faits, l’attaquant français est revenu sur cette quenelle et avoue ne pas regretter une seule seconde ce geste, qui l’a au final privé de football pendant neuf mois. 

« En aucun cas je ne regrette d'avoir soutenu mon frère (Dieudonné). J'ai conscience de ce qu'il a vécu. Il y a une raison pour laquelle je fais les choses. Je sais pourquoi je l'ai fait. Après, les polémiques, je suis assez grand pour me débrouiller tout seul. J'assume mon choix et mon geste. J'ai tourné la page. Je vis avec et je me porte très bien », a assuré, dans les colonnes de France Football, un Nicolas Anelka qui a également laissé entendre qu’il pourrait bien vivre sa dernière expérience en tant que footballeur en Inde cet automne.