PSG : La LFP voit clair dans le jeu de l'ennemi n°1 de Paris

PSG : La LFP voit clair dans le jeu de l'ennemi n°1 de Paris

Photo Icon Sport

Interrogé sur Javier Tebas, Didier Quillot, le directeur général de la LFP, a sèchement répondu aux attaques du patron de la ligue espagnole.

« Le PSG est un ensemble de trucages », « Pour le PSG, en raison de ses problèmes récurrents, l'UEFA devrait le priver au moins pour une saison de Ligue des Champions »... Ces derniers mois, Javier Tebas a clairement la dent dure contre le Paris Saint-Germain. Selon le boss de la Liga, qui n'a toujours pas digéré le transfert de Neymar du Barça au PSG de l'été 2017, le club de la capitale française n'a tout simplement plus rien à faire en Coupe d'Europe. Dans son combat, ponctué par de nombreuses attaques, le président de la ligue espagnole accuse Paris de ne pas respecter les règles du fair-play financier de l'UEFA. Une méthode qui ne plaît pas du tout à Didier Quillot...

« Tebas ? Je le rencontre tous les mois au board des ligues européennes. Nous nous sommes déjà expliqué. Javier Tebas est par ailleurs quelqu’un de formidable. Il a développé la Liga en Espagne et à l’international de manière exceptionnelle. Je lui ai dit : 'S’il te plaît Javier, occupe-toi de ta Ligue espagnole et continue à bien bosser pour développer la Liga'. Sur le fond, les aides d’Etat dont il parle, je rappelle à Javier Tebas que le gouvernement espagnol, il y a quelques années, a fait un moratoire sur les dettes fiscales et sociales des clubs espagnols. Ça s’appelle aussi de l’aide d’Etat. Quant au fair-play financier, je rappelle que tous les clubs français passent devant la DNCG et que le PSG a réussi son passage à chaque fois. Le problème du fair-play financier, ce n’est pas celui du PSG, mais de l’UEFA. Je l’attaque médiatiquement et amicalement. On a compris son jeu, qui est celui de la déstabilisation des clubs qui lui piquent des joueurs en Espagne. C’est la loi du marché, que chacun s’occupe de sa ligue et tout se passera très bien », a lancé, sur RMC, le directeur général de la LFP, qui prend donc la défense du PSG face à Tebas. Ce qui est tout à fait normal, vu que le club parisien est la tête de gondole de sa Ligue 1.