Arsenal : Vieira taille Wenger et pointe une anomalie du doigt

Arsenal : Vieira taille Wenger et pointe une anomalie du doigt

Photo Icon Sport

Vivement critiqué par les supporters d’Arsenal, Arsène Wenger ne se fait pas que des amis en ce début de saison. Et c’est désormais au tour de Patrick Vieira de lui tomber sévèrement dessus...

Auteur d’un mauvais début de saison, Arsenal panse déjà ses plaies au mois d’août. Après une cuisante défaite contre Liverpool (3-4) et un nul face à Leicester (0-0), les Gunners se classent 13e de Premier League et ont déjà 5 points de retard sur City, United et Chelsea. Un départ catastrophique qui donne raison aux supporters londoniens, qui critiquent Wenger pour ses choix et surtout pour son mercato frileux.

Et ce ne sont pas les anciens d’Arsenal qui contrediront les fans... Ce lundi, Patrick Vieira en a même rajouté une couche dans la presse anglaise. L’entraîneur du New York City FC pointe notamment un grand manque au sein de l’effectif d’Arsenal. « Quand je regarde Arsenal, oui je trouve qu’ils jouent du bon football. Mais j’ai l’impression qu’il manque quelque chose, la présence physique, la personnalité. Ils ont été décevants et ont perdu des matchs qu’ils n’auraient jamais dû perdre », a avoué l’ancien milieu de terrain français, qui critique ensuite la politique générale de son ancien club.

« Je trouve cela un peu décevant de ne pas voir d’anciens joueurs d’Arsenal travailler au club. Les joueurs le souhaitent et ne pas en voir l’opportunité les déçoit. Je ne connais pas la raison derrière cela. Pour moi, le meilleur exemple est l’Ajax où l’on voit tous les anciens joueurs qui travaillent pour le club, sur le terrain ou dans les bureaux. La porte est toujours ouverte. C’est bien pour les jeunes, de voir un Henry, Ljungberg, Campbell ou Keown, qui ont longtemps été au club, travailler à l’académie ou ailleurs. Je pense qu’ils pourraient en faire plus », a avoué Patrick Vieira, qui envoie donc une belle pique vers Wenger, réticent à l’idée de faire appel aux anciennes gloires d’Arsenal.