Caen : Delort sort sa carte vitale pour faire taire les critiques

Caen : Delort sort sa carte vitale pour faire taire les critiques

Photo Icon Sport

L'été dernier, Andy Delort a séché la reprise avec le Stade Malherbe de Caen, avant d'obtenir un bon de sortie pour rejoindre les Tigres du Mexique. Six mois plus tard, l'attaquant est de retour en Ligue 1, son aventure n'ayant pas été à la hauteur de ses attentes et de celles des dirigeants de Monterrey. Désormais sous le maillot du TFC, Delort s'est défendu d'être un mercenaire, affirmant que son absence à Caen l'été dernier était tout sauf un bras de fer. Car l'ancien malherbiste prétend qu'un problème cardiaque avait été détecté par le médecin du club normand, ce qui avait justifié les événements de l'inter-saison. Et Andy Delort de donner sa version des faits.

« La plupart des personnes ne connaissent pas la vérité. Je vais raconter ce qui s’est passé à Caen, parce que c’est compliqué pour moi, pour ma famille…Les gens se sont fait une image de moi qui n’est pas la bonne. Quand je suis retourné à Caen (pour la reprise), j’ai repris l’entrainement normalement, à la date. Je fais ma visite médicale et le docteur me dit que j’ai un problème au cœur. J’étais seul, ma femme est en vacances. Il me dit donc que j’ai un problème au cœur, que beaucoup de joueurs l’ont mais que c’est quand même dangereux, que je peux faire une crise cardiaque sur le terrain. Dans le bureau j’appelle mon père en pleurant parce qu’on me parlait de choses graves. J’en parle aussi à Xavier Gravelaine qui était aussi en panique. (…) J’ai appelé mon agent, je tremblais, je pleurais… on est partis voir des spécialistes, les meilleurs en France je pense, on fait tout ce qu’il fallait, et tout allait bien. Je n’avais pas de problème particulier. On a ramené les papiers qui disaient que je pouvais faire mon métier de footballeur professionnel. (…) Ce n’est pas moi qui ait décidé de ne pas aller à l’entrainement, je tenais à le dire. Ça ne s’est pas passé comme ça. Au début c’est moi qui ait demandé de ne pas sortir cela. Je pensais que s’il était écrit ‘Delort a un problème au cœur’, personne ne me prendrait. Derrière il n’y a pas eu de communication, j’ai eu le courage de tout prendre sur moi. Du jour au lendemain mon image change, je passe pour un mercenaire », explique Andy Delort, qui a tout de même fait le forcing pour signer au Mexique. Pour l’instant, c’est silence-radio du côté de Caen, où le dossier de l'attaquant a fait du mal.