Reims : Ballotté par la Fiorentina, Oudin raconte sa folle journée au mercato

Reims : Ballotté par la Fiorentina, Oudin raconte sa folle journée au mercato

Photo Icon Sport

Auteur de 10 buts et 3 passes décisives en Ligue 1 la saison dernière, Rémi Oudin faisait partie des joueurs les plus convoités de notre championnat.

Pourtant, le milieu offensif de 22 ans est finalement resté à Reims après un mercato « bizarre ». C’est effectivement le mot choisi par le Rémois, rapidement annoncé dans le viseur de Bordeaux, Nice, Newcastle, Watford et beaucoup d’autres. Mais contrairement à ce que l’on pouvait entendre, aucune offre n’est arrivée… jusqu’à celle de la Fiorentina le dimanche 1er septembre, soit la veille de la fin du mercato, lorsque Rémi Oudin venait de terminer son match face à Lille (2-0).

« Je fais mon sac le dimanche soir, a raconté l’ailier à France Football. Mon agent me prend les billets de train pour aller à Paris et les billets d'avion pour aller à Milan. » Mais le joueur n’aura pas le temps d’arriver sur le lieu de sa visite médicale. « Une fois dans le train, il m'appelle pour me dire qu'il y a un souci et que la Fiorentina bloque le transfert, a-t-il poursuivi. En gros, ils parlaient et ils disaient que leur offre n'était pas encore arrivée à Reims. »

Oudin a fini par craquer

« Forcément, j'ai douté un peu. Je me suis dit que la journée pouvait être longue. Ç'a été le cas. J'ai attendu, j'ai attendu... Jusqu'au soir, a-t-il confié. J'étais à l'aéroport à 9h15, 9h30. Mon avion était à 10h20. » Un vol qu’il ne prendra jamais. « On ne le loupe pas, mais on ne le prend pas, a-t-il précisé. Je continue à attendre. On patiente à l'hôtel, à Charles-de-Gaulle. Déjà, cela a commencé à m'agacer à midi-13 heures. Et vers 17-18 heures, on a dit stop et qu'on arrêtait tout. » Sachant que le mercato italien fermait ses portes à 22 heures.

En réalité, les deux clubs ne sont jamais parvenus à un accord. Reims réclamait 10 M€ pour le transfert de son joueur. Ce qui a incité la Viola à opter pour le prêt de Rachid Ghezzal en provenance de Leicester City. Résultat, Oudin a attendu pour rien et accuse les dirigeants de la Fiorentina. « Si les choses n'étaient pas claires dès le début, ils auraient pu ne pas me dire de me déplacer et attendre que ce soit vraiment concret », a regretté le Champenois, pas du tout pressé d’arriver au prochain mercato…