Villeneuve : «Concernant Le Guen, j’ai mon idée»

Villeneuve : «Concernant Le Guen, j’ai mon idée»

Photo Icon Sport

Charles Villeneuve annonce qu'il a déjà un avis sur la présence, ou non, de Paul le Guen au PSG la saison prochaine.

Dans un long entretien accordé au quotidien L’Equipe, le président du Paris Saint-Germain évoque la situation actuelle du club de la capitale.
« L’ambition cette saison, c’est de solidifier l’équipe qui est en train d’être façonnée. On a deux joueurs d’expérience, Makelele et Giuly, qui ont beaucoup apporté sur ce plan. Maké, même s’il est parfois bon, parfois moins bon, il est indispensable parce qu’il est un replaceur tactique exceptionnel et son état d’esprit est phénoménal. Ce qui me touche aussi, c’est de voir des joueurs qui aiment le PSG par-dessus tout, comme Pancrate, Traoré, Giuly. Lui, il avait une offre supérieure à la nôtre l’été dernier. Je lui demandais pourquoi il ne voulait pas retourner en Espagne et il me répondait : « Mais Paris, c’est Paris ! Le PSG est un club à part  », explique Charles Villeneuve.

Le patron du PSG a évidement parlé l’avenir de Paul le Guen, dont la rumeur disait à un moment qu’il n’était pas sa tasse de thé. « Je n’en parlerai pas. Les choses se passeront entre Sébastien Bazin, lui et moi. Mais j’ai déjà mon idée, même le est modifiable, car je ne suis pas un mec têtu. Ce qui me frappe dans la société française, c’est qu’on accorde très peu de deuxièmes chances aux hommes. Le seul endroit où on offre cette deuxième chance, c’est dans la légion étrangère. Là, on vous facilitera cette deuxième chance. Jamais je ne juge par rapport à ce qu’on me dit. Les jugements se font petit à petit. Il faut apprendre, d’abord, à connaître l’autre », précise le président parisien.

Last but not least, Charles Villeneuve a tenu à évoquer la situation financière du club puisque chaque mois un éventuel repreneur se fait connaître avant de disparaître aussi vite.
« Le PSG vaut plus cher que Manchester City. Donc il vaut plus de 200 ME. On parle de Paris, quand même. Un Paris qui fonctionne, un Paris au niveau Ligue des champions, croyez-moi, ça vaudrait cher », prévient l’ancien journaliste de TF1.