PSG : Une saison sans aucun échec, une légende argentine applaudit Paris

PSG : Une saison sans aucun échec, une légende argentine applaudit Paris

Photo Icon Sport

Malgré le triplé réalisé sur la scène nationale, le Paris Saint-Germain n’a pas échappé aux critiques.

En cause, son élimination dès les huitièmes de finale de la Ligue des Champions contre le Real Madrid. Celle qui a poussé l’entraîneur Unai Emery vers la sortie en fin de contrat. Preuve que la direction n’est pas satisfaite de cet exercice 2017-2018. Mais cela n’empêche pas Carlos Bianchi de défendre le bilan parisien, lui qui estime que les Parisiens n’ont pas à rougir d’une défaite face au triple champion d’Europe.

Aucune honte contre le Real

« Lorsque vous gagnez trois titres, vous ne pouvez pas dire que vous avez manqué votre saison. Même quand vous êtes le PSG, a commenté l’ancien attaquant du PSG, interrogé par le magazine Le Foot Paris. Pour ce qui est de la LdC, se faire éliminer par le Real Madrid, triple champion d'Europe en titre, n'a rien d'infamant. Ce n'est pas comme s'ils étaient tombés face à une équipe de seconde zone, à leur portée. »

« Manchester City qui se fait éliminer par Liverpool, qui n'est pas la meilleure équipe d'Angleterre, là oui c'est plus problématique parce que ça ne va pas dans la logique sportive. Mais le Real... personne ne peut les battre en Europe depuis trois ans, a souligné l’Argentin. Même si l'objectif prioritaire était la LdC, et parce que c'était le Real Madrid, le mot échec me paraît trop fort. Sinon en Europe, toutes les équipes seraient en échec depuis trois ans. » Satisfait de la saison du club francilien, Bianchi avoue tout de même que ses matchs de Ligue 1 l’ont ennuyé.

« On triomphe sans gloire »

« J'ai aimé le PSG en LdC, moins en L1, mais parce que l'écart était trop grand avec les autres équipes. (...) Le PSG a récupéré son titre et a été très sérieux, même si j'avoue que j'ai parfois du mal à suivre leur match jusqu'au bout, a-t-il avoué. C'est un peu comme si vous regardiez un film en sachant la fin ! Ils ont une telle marge de sécurité sur toutes les autres équipes, que même en alignant leur équipe B, ils gagnent quand même. A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. » En effet, beaucoup de supporters parisiens partagent plus ou moins cette opinion.