PSG : Un fichage ethnique à Paris ? « Une connerie, une fumisterie ! »

PSG : Un fichage ethnique à Paris ? « Une connerie, une fumisterie ! »

Photo Icon Sport

Les révélations de Mediapart sur la mise en place d'un fichage ethnique au sein de la cellule de recrutement du Paris Saint-Germain a fait des vagues cette semaine, les dirigeants du PSG étant même invités à s'expliquer devant la ministre des Sports. Une situation qui a provoqué de nombreuses réactions, certains étant rapides à hurler au scandale tandis que pour d'autres cette histoire révèle seulement une situation qui existe dans de très nombreux clubs.

Répondant au site internet Le 11 Amiénois, Jean-Paul Lucas, qui a été recruteur pour le Paris Saint-Germain entre 2013 et 2018, affirme que toute cette histoire est bidon. « Il n’y a pas de fichage ethnique au PSG. Honnêtement c’est une connerie sans nom, c’est une fumisterie ! Pour avoir travaillé pendant quinze ans avec Marc Westerloppe, il n’a jamais été question de critères ethniques dans nos recommandations pour le recrutement de jeunes joueurs. Je ne connais pas quelqu’un de plus intègre que Marc Westerloppe dans le milieu du football. J’ai travaillé avec lui à Lens pendant de longues années, puis au PSG entre 2013 et 2018. Je suis bien placé pour savoir qu’il n’a jamais raisonné de la sorte. Il n’a jamais franchi la ligne blanche en nous donnant des consignes qui allaient dans le sens d’un fichage selon les origines ethniques. Aujourd’hui, on assiste à un véritable lynchage médiatique à son égard. Quand on voit Didier Drogba et Wylan Cyprien apporter leur soutien à Marc, ou encore la mère de Kylian Mbappé qui lui passe un coup de fil pour prendre de ses nouvelles, c’est bien parce que tout cela est mensonger (...) Il n’y a vraiment jamais eu de fichage. On s’appuyait sur des fiches de recrutement sur lesquelles on indiquait des informations qui ont pour but de faciliter le suivi et la reconnaissance d’un joueur quand on le suit sur la durée. Je n’aurais jamais pris part à la politique de recrutement d’un club si celui-ci mettait en place ce genre de procédé », explique Jean-Paul Lucas, désormais entraîneur d'un club en Picardie.