PSG-OM : Villas-Boas écoeuré par l'argent du Qatar

PSG-OM : Villas-Boas écoeuré par l'argent du Qatar

L'entraîneur de l'OM, qui s'apprête à croiser la route du PSG dans le Trophée des champions, estime que la course au titre de Ligue 1 est détruite par l'argent du Qatar. Ambiance.

On ne sait pas comment sera l’ambiance entre les 22 acteurs du PSG-OM programmé mercredi soir à Lens dans le cadre du Trophée des champions, même si la victoire de Marseille en septembre au Parc des Princes et les divers incidents du match promettent probablement quelques chauds moments. Mais avant ces retrouvailles avec le Paris Saint-Germain, l’entraîneur de l’OM a déjà allumé une première mèche lorsque la question de la course au titre de champion de France de Ligue 1 lui a été posée. Pour André Villas-Boas, les dés sont totalement pipés en France, et le technicien portugais estime que le football français a tout à perdre de cette situation tant le PSG écrase financièrement la concurrence. AVB ne voit pas comment l’Olympique de Marseille peut ajouter une ligne à son palmarès en Championnat tant que le Qatar donnera un tel avantage financier au club de la capitale.

Même s’il ne nie pas que Monaco l’a fait, André Villas-Boas est à la limite de l’écoeurement. « L'OM ne gagne plus depuis que le PSG a changé la face du foot français. Ce n'est pas non plus la faute de l'OM, c'est la réalité du championnat le plus déséquilibré au monde. Mais bon. Quand le PSG n'est pas là, il faut en profiter, c'est ce que Monaco a fait. Mais sinon la normalité est que le PSG gagne tout. Alors on a une opportunité, on va voir si on peut la saisir. Mais on n'a pas de pression parce que comme je l'ai déjà dit : il y a un milliard et demi d’euros de différences d'investissement entre les deux clubs, ça c'est la réalité », a lancé l’entraîneur de l’Olympique de Marseille. Après, il est difficile de reprocher au Paris Saint-Germain d’avoir trouvé un investisseur tel que le Qatar, surtout quand on voit l’engouement sur les réseaux sociaux auprès des supporters de l’Olympique de Marseille du rachat du club de McCourt par l’Arabie Saoudite.