PSG : Les deux points noirs de la saison dévoilés par Denis Balbir

PSG : Les deux points noirs de la saison dévoilés par Denis Balbir

Photo Icon Sport

Le Paris Saint-Germain de Thomas Tuchel ayant réalisé une très bonne première partie de saison, Denis Balbir ne voit que du positif... ou presque.

Samedi dernier en venant difficilement à bout de Nantes au Parc des Princes (1-0), le club de la capitale a confirmé avoir passé un cap cette saison. Comme l'an dernier, Paris écrase la Ligue 1, avec 13 points d'avance sur son dauphin lillois, et avec deux matchs en moins. Comme l'an dernier, le PSG est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, contre Manchester United. Si le bilan est toujours positif, il est, cette fois-ci meilleur car le club francilien a montré de nouvelles choses, et notamment en termes d'état d'esprit. Une nouveauté que Thomas Tuchel a apporté au PSG depuis son arrivée estivale. De quoi ravir Denis Balbir.

« Le PSG a trouvé, en la personne de Thomas Tuchel, un entraîneur qui a amené une osmose et un état d’esprit nouveau. Il arrive à gérer les egos des uns et des autres, fait des cadeaux à certaines de ses stars comme Neymar tout en gardant une équipe compétitive sur tous les tableaux. Il y a une vraie gestion intelligente des cas particuliers. C’est l’année du coach et cela peut aussi être l’année de ce club en Ligue des Champions. Je trouve ce Paris très séduisant à tout point de vue. Il y a beaucoup d’efficacité, de réalisme et d’abnégation. Pour l’instant, je ne vois que deux bémols. Un bémol sur le présent avec la gestion du cas Rabiot, un gros échec pour la direction du club, et un bémol à venir entre Areola et Buffon si le club ne clarifie pas rapidement le statut de l’un par rapport à l’autre. Concernant Rabiot, c’est un gâchis, LA tâche du début de saison. Je pense pas que la responsabilité soit uniquement celle du PSG. Le joueur et son entourage n’ont pas aidé. En tout cas, Paris a perdu un joueur important. Mais ce ne sont que deux petites ombres sur un tableau idyllique », a expliqué, sur le site But, le consultant, qui attend donc que le PSG lui donne raison en 2019 en arrivant à ses fins en Ligue des Champions.