PSG : L'Emir paie, l'Emir décide, l'Emir n'en fait qu'à sa tête

PSG : L'Emir paie, l'Emir décide, l'Emir n'en fait qu'à sa tête

Photo Icon Sport

La rivalité entre Thomas Tuchel et Antero Henrique a fait grand bruit cette saison au Paris Saint-Germain et les choses ne se sont pas atténuées en fin de Championnat, l'entraîneur et le directeur sportif étant clairement en rivalité. De même, l'incroyable silence d'un Nasser Al-Khelaifi, désormais malmené sur le plan judiciaire, a choqué les supporters du PSG. Mais quoi que ces derniers disent, ni Tuchel, ni Henrique, ni Al-Khelaifi n'ont réellement leur mot à dire quand il s'agit de prendre des décisions. Car depuis 2011, et le rachat du Paris SG par Qatar Sport Investments, les choix se font à Doha et nulle part ailleurs. Et même les plus improbables.

« C’est en effet depuis Doha, où l’émir est entouré d’une cour de conseillers, que les décisions les plus surprenantes tombent : le licenciement de Laurent Blanc, le recrutement de Krychowiak et de Thomas Tuchel. Et c’est encore au Qatar que les réunions de préparation en vue de la saison prochaine ont lieu ces derniers jours. Une particularité qui fait du PSG un club instable, traversé par des courants multiples. Bref, un club imprévisible et à nul autre semblable », constate Le Parisien, qui pense donc que les réunions qui ont actuellement lieu au Qatar devraient déboucher sur de nouvelles décisions peut-être étonnantes.