PSG : Fini le Carnaval, Dugarry veut le Neymar du Barça

PSG : Fini le Carnaval, Dugarry veut le Neymar du Barça

Photo Icon Sport

Attendu au tournant en Ligue des Champions, Neymar a parfaitement répondu présent mercredi lors de la facile victoire du Paris Saint-Germain contre Galatasaray lors du dernier match de poule (5-0).

Durant cette démonstration du club de la capitale, l'international brésilien a bien entendu brillé. Avec un but et deux passes décisives, le Ney a une nouvelle fois régalé le public du Parc des Princes, avec son acolyte Kylian Mbappé. Même si cette rencontre face aux Turcs revêtait peu d’importance, Christophe Dugarry y voit quand même un signe positif pour la suite de l’aventure du Ney sous le maillot du PSG.

« J'ai aimé ce que j'ai vu mercredi, de la part du PSG et de Neymar. Il n'y a pas que ce ballon donné à Cavani. Il y a aussi la réaction sur le but. Est-ce qu'elle est sincère ou non ? Je m'en fiche. J'étais ravi de voir un Neymar souriant, enthousiaste. Je ne prends pas de plaisir à critiquer Neymar. Je suis dur avec lui, mais je pense que c'est légitime d'être exigeant avec un garçon ayant un tel potentiel. On a tous envie de retrouver le Neymar du Barça. C'est peut-être un rêve ou impossible, mais j'ai envie d'y croire. Quand je vois Neymar heureux, je pense que ça rejaillit sur ses partenaires. Le geste pour Cavani est important. Neymar doit envoyer des gestes positifs pour ses partenaires. Ils courent pour lui et ont envie de le faire, à une seule condition : que ce garçon soit décisif, performant, et soit présent au mois de février. Ils ont les boules après lui, car ça fait deux années d'affilée qu'il est au carnaval de Rio ou à l'anniversaire de sa soeur au mois de février. Il faut montrer des attitudes, montrer des choses et savoir donner pour recevoir », a lancé, dans Team Duga, le consultant de RMC, qui estime donc que l’avenir du PSG en C1 dépendra surtout de Neymar. En tout cas, l’Auriverde a bel et bien affiché son meilleur visage contre Galatasaray, quinze jours après sa mise au ban face au Real Madrid. Preuve que le Ney a peut-être grandi sous les ordres de Thomas Tuchel...