Ibrahimovic a le totem d'immunité au PSG, jusqu'à quand ?

Ibrahimovic a le totem d'immunité au PSG, jusqu'à quand ?

Photo Icon Sport

Zlatan Ibrahimovic, qui enchainait les buts sans forcément convaincre en Ligue 1, était forcément attendu au tournant ce mercredi face au Real Madrid.

L’attaquant parisien s’est montré d’une terrible discrétion face à la défense vigilante des Espagnols, qui l’a laissé reculer à volonté et l’a cadenassé sans vraiment de difficulté quand il s’approchait du but. Un rendement décevant, et sa présence pendant 90 minutes alors que Di Maria, qui se démenait pour essayer d’accélérer le jeu, est rapidement sorti, a beaucoup interpellé. Laurent Blanc a inévitablement été interpellé sur la forme du Suédois, qui ne semble plus capable de faire la différence, et notamment lors d’un gros match comme celui face au Real. Pour l’entraineur parisien, la rengaine n’a pas changé, il faut se montrer patient. 

« Avec notre philosophie de jeu, il faut qu’on soit patient. Nos défenseurs sont très bas, nos milieux aussi et nos attaquants à la ligne médiane. On est alors encore trop loin du but adverse pour se permettre des erreurs techniques. On a donc manqué de force et de percussion offensives. On a fait des mauvais choix techniques. Il faut toujours être optimiste car tu sais que ton effectif ne va pas beaucoup évoluer durant l’année. Je n’ai pas le choix, on n’a pas le choix. Il faut que tout le monde soit très fort dans ce genre de match. J’ai le choix de ne pas aligner Zlatan ou de le mettre au repos durant 15 jours (sourire). Mais j’ai aussi le choix de le faire travailler pour qu’il soit à son meilleur niveau », a expliqué l’entraineur parisien, qui sait que le débat sur l’attaquant vedette du PSG continuera tant qu’Ibrahimovic ne montrera pas quelque chose de plus convaincant.