Au PSG, le « mec qui paye » a le droit de hurler

Antoine Kombouaré a donné raison à Sébastien Bazin, l’actionnaire principal du PSG, qui après le nul face à Valenciennes au Parc des Princes est venu pousser sa « gueulante » dans les vestiaires. « C’est le mec qui paye. J’ai trouvé ça bien, c’est parfait. Il ressent des choses, il avait besoin de les exprimer. C’est le président-actionnaire qui parle. Il y a une accumulation de beaucoup de choses. Je suis d’accord avec lui. Maintenant, à bon entendeur. Il faut demander aux joueurs ce qu’ils ont pensé de ce discours », a expliqué l’entraîneur du PSG. Christophe Jallet, qui s’était exprimé à ce sujet avait lui aussi donné raison à son employeur.

 

Le Mans-PSG, jusqu'à 50 euros de bonus offerts par Bwin pour miser sur la L1