OL : Tous en chœur, les Lyonnais lui dédient la victoire

OL : Tous en chœur, les Lyonnais lui dédient la victoire

Photo Icon Sport

Après le succès à Leipzig (0-2) mercredi en Ligue des Champions, les joueurs de l’Olympique Lyonnais n’ont pas caché leur joie ni leur soulagement.

Les Gones restaient sur sept matchs consécutifs sans victoire toutes compétitions confondues, une série qui mettait déjà Sylvinho en danger. Pour certains, l’entraîneur des Gones était même abandonné par ses hommes. Une fausse rumeur balayée sur le terrain, puis en zone mixte. « Oui bien sûr on pense au coach. Pour ce qu'il nous donne au quotidien, c'est mérité, a réagi le gardien Anthony Lopes. Il vit pleinement son aventure, est très concerné, il vit à 200% la chose, bien aidé par Juni et le club. On essaie de faire de notre mieux et je pense que cette victoire, on peut lui dédier. »

Au même moment, le capitaine du soir Léo Dubois avait lui aussi une pensée pour son entraîneur. « On n'a jamais lâché le coach, on l'a montré, a assuré le latéral droit. On croit en son projet, en son état d'esprit. Il essaie de nous inculquer l'amour qu'il a pour le football. Les choses ont changé en début de saison, on ne crache pas sur ce qui s'est passé la saison dernière mais on essaie de fonctionner avec ce qu'on nous dit de faire cette année. Aujourd'hui la victoire, elle est pour tout le monde. » Preuve que cette opinion représente celle du vestiaire dans son ensemble, même l’attaquant Memphis Depay, parfois critiqué pour son implication, a tenu à soutenir le technicien.

Depay défend Sylvinho

« Nous devons rester unis, a incité le Néerlandais. Nous avons mis beaucoup d’intensité et si nous continuons, nous gagnerons plus de match. Nous jouons pour les fans, nos familles et le coach. Comme je l’ai déjà dit : les matchs que nous n’avons pas gagnés ne sont pas à cause du coach. Nous sommes les joueurs, nous devons prendre nos responsabilités. Tout le monde le sait. Nous sommes derrière le coach. Je suis très heureux pour tout le monde. Pour le coach, Juninho et les joueurs. » Le président Jean-Michel Aulas a dû recevoir le message.