OL : Pierre Ménès craint un samedi monstrueux

OL : Pierre Ménès craint un samedi monstrueux

Photo Icon Sport

Treize jours après sa défaite dans le derby contre l’AS Saint-Etienne (0-1), l’Olympique Lyonnais va rejouer en Ligue 1 contre Dijon.

Un match qui s’annonce plus que spécial pour Rudi Garcia. D’abord parce que le technicien français effectuera sa première rencontre officielle à la tête du club rhodanien au Groupama Stadium. Mais aussi parce que l’entraîneur de 55 ans recroisera son ancien club, le DFCO, où il a coaché de 2002 à 2007. Avec Lyon, Garcia affrontera aussi son ancien joueur et ancien adjoint, Stéphane Jobard. Un match particulier avec un enjeu majeur, comme l’avoue Pierre Ménès.

« Garcia va être attendu au tournant. Je ne sais pas si c’est une défiance vis-à-vis de l’entraîneur lui-même ou si cela tient plus à son passé récent d’entraîneur de l’OM, mais quand je vois qu’un sondage montre que 68 % des supporters lyonnais préféraient Génésio et qu’on sait la façon dont Génésio a été traité, l’accueil s’annonce compliqué. Peut-être qu’avoir un match facile pour débuter vaut mieux qu’affronter un adversaire plus compliqué, mais c’est aussi une sorte de quitte ou double. Une victoire avec un peu de panache donnerait au Seine-et-Marnais une assise confortable pour la suite, alors que tout autre résultat qu’un succès le fragiliserait d’emblée et continuerait à plonger cette équipe dans le doute. Ce qu’on sait pour le moment, c’est que l’OL devrait retrouver au moins une partie de son ADN en revenant au 4-3-3, que les latéraux auront enfin le droit de franchir la ligne médiane et que le visage général de l’équipe sera plus offensif. Maintenant, l’arrivée de Garcia va-t-elle gommer tous les défauts d’une formation lyonnaise qui souffre de maux divers ? Parce que le système n’est pas seul en cause. On sait aussi que beaucoup de joueurs de cet effectif ont un comportement ‘à la carte’, avec des performances qui dépendent de l’importance du match et de la qualité de l’adversaire. Cette saison comme les précédentes, Lyon perd beaucoup trop de points contre des adversaires qui lui sont clairement inférieurs. C’est dans ce domaine aussi que l’on va voir si Garcia va être capable de trouver les ressources et les mots pour que ces joueurs aient plus de constance et d’implication. C’est assurément son plus grand défi », a balancé, sur son blog, l'éditorialiste de Canal+, qui sait que Garcia n’a pas le droit à l’erreur s’il veut convaincre les supporters des Gones. Première réponse ce samedi après-midi...