OL : Mariano Diaz dans le dur, une relève nommée Gouiri et Maolida

OL : Mariano Diaz dans le dur, une relève nommée Gouiri et Maolida

Photo Icon Sport

S’il y a un membre de l’Olympique Lyonnais qu’il faut écouter quand il s’agit des qualités et des défauts des jeunes avant-centres du club, c’est bien Bernard Lacombe.

L’ancien buteur avait pris avec grande réussite sous son aile des joueurs comme Karim Benzema, Alexandre Lacazette ou Bafetimbi Gomis, qui ont su faire évoluer leur jeu sous le maillot lyonnais. Désormais un peu plus éloigné des terrains, l’ancien international n’a plus la même influence, mais il a toujours son œil affuté. Dans les colonnes de L’Equipe, il est revenu sur les dernières prestations de Mariano Diaz, encensé à son arrivée après de très bons débuts, et qui pioche un peu, à la fois physiquement et techniquement quand les espaces sont réduits. Un défaut que reconnaît sans mal l’ex-conseiller du président Aulas, pour qui cela peut aussi s’arranger avec le temps.

« Il est puissant, il a un bon timing dans le jeu aérien, mais il est vrai qu'il a des difficultés dans les petits périmètres, là où il y a le plus de monde. C'est la chose la plus difficile pour un avant-centre : voir vite, se sortir de l'envergure du marquage. Mais il est nouveau, jeune, et il joue avec d'autres nouveaux, jeunes également. Il enchaîne les matches pour la première fois, et il y a des automatismes à trouver. Il veut peut-être recevoir le ballon dans certaines situations, et le ballon n'arrive pas. Il va progresser. Bafé Gomis avait beaucoup progressé dos au but, chez nous », a rappelé Bernard Lacombe, qui sait qu’à l’heure où Mariano Diaz ne souffle quasiment pas, les supporters aimeraient bien voir Bruno Genesio lancer des jeunes qui marchent fort avec la réserve ou les jeunes, comme Amine Gouiri ou Myziane Maolida.