OL : Lyon le Barça à la française, Aulas n’en veut pas

OL : Lyon le Barça à la française, Aulas n’en veut pas

Photo Icon Sport

En marge du retour en Euroligue de l’ASVEL, dont l’Olympique Lyonnais est devenu actionnaire, Jean-Michel Aulas s’est fait remarquer.

Le président des Gones s’est offert une de ces sorties médiatiques dont il a le secret, avec notamment un tacle subtil au rival stéphanois avant le derby. C’était aussi l’occasion pour le dirigeant d’évoquer d’autres sujets comme la gestion de son club qui, contrairement au FC Barcelone, ne s’engagera pas sur plusieurs sports. L’OL est certes devenu partenaire de l’ASVEL, mais son patron Jean-Michel Aulas estime que certaines disciplines ne sont pas suffisamment rentables.

« Je pense qu’il ne faut pas aller jusqu’à l’omnisports, a confié le président lyonnais. Pour moi, le basket, avec l’Euroligue, a un modèle économique qui peut être pérenne et donc récurent. Par exemple, on ne l’aurait pas fait avec le rugby, où je pense qu’il y a de vrais problèmes d’équilibre économique. Donc sans parler d’omnisports, on peut parler au contraire de complémentarité entre le basket et le foot. »

Le lien entre l’OL et l’ASVEL

« L’expérience de l’Euroligue de basket montre aussi qu’on peut s’enrichir en terme d’idées, de ce qui se fait dans un autre sport. On le voit, les fans sont intéressés et impressionnés par le rapprochement avec l’ASVEL, donc l’attractivité populaire est telle qu’on se retrouve dans une perspective de synergie qui est fantastique. Ça aurait été une erreur ou une faute de ne pas le faire », a conclu Jean-Michel Aulas, qui a apparemment bien étudié le sujet.