OL : Lyon chinois, qatari ou américain, Aulas dit non, non et non

OL : Lyon chinois, qatari ou américain, Aulas dit non, non et non

Photo Icon Sport

Même si OL Groupe a cédé 20% de ses parts à des investisseurs chinois, et que Jean-Michel Aulas a annoncé vouloir prendre du recul par rapport à la direction quotidienne de son club, ce n'est pas demain la veille que l'Olympique Lyonnais sera dirigé depuis la Chine, les Etats-Unis...ou le Qatar. Répondant au Parisien sur la venue de nouveaux investisseurs étrangers en Ligue 1, le patron de l'OL a clairement fait savoir qu'il n'avait pas l'intention de voir Lyon passer sous pavillon étranger.

Et cela n'empêchera surtout pas le club de la capitale des Gaules d'avoir d'énormes ambitions sportives comme cela a toujours été le cas. « Le projet de l'OL, il est depuis trente ans de faire indépendamment des autres. On a un modèle, on a fait rentrer un certain nombre d'actionnaires et le projet est de faire en sorte que ces actionnaires restent minoritaires et que je garde une vision indépendante du développement du club. Lyon, qui est probablement le club français le plus équilibré sur le plan économique, sportif, de la formation, des féminines, a des sollicitations. Évidemment. Mais mon projet n'est pas de vendre aujourd'hui », a fermement prévenu Jean-Michel Aulas, qui ne veut pas voir l'Olympique Lyonnais devenir juste un projet commercial et marketing.