OL : Boateng et Cherki séparés pour éviter le clash !

OL : Boateng et Cherki séparés pour éviter le clash !

Icon Sport

L'Olympique Lyonnais vient de vivre un petit séisme avec l'annonce faite à la surprise générale par Juninho. Cela ne va pas calmer l'humeur d'un vestiaire déjà surchauffé avant OL-OM.

Il s’est passé presque deux semaines depuis la défaite de Lyon à Rennes, et la formation de Peter Bosz a eu toute la trêve internationale pour se remettre du KO pris en Bretagne. Si certains joueurs ont eu l’occasion de se remettre l’esprit à l’endroit avec leurs équipes nationales, il va vite falloir confirmer que le choc est oublié. Car dimanche soir l’Olympique Lyonnais reçoit l’Olympique de Marseille et c’est peu dire qu’une défaite face à l’OM mettrait le club de Jean-Michel Aulas en difficulté en même temps qu’à 7 points de son adversaire du soir. Pourtant, c’est juste avant cette rencontre que Juninho a eu l’idée d’accorder une interview à RMC en annonçant qu’il envisageait de quitter l’OL en fin de saison, se disant un peu fatigué de sa fonction de directeur sportif. Du côté de Peter Bosz, on va devoir aussi devoir gérer les retrouvailles entre des joueurs apparus abattus à Rennes. Abattus, mais également surexcités si l’on en croit L’Equipe.

Boateng et Cherki séparés dans le vestiaire de Lyon

Dans les coulisses du Roazhon Park, et sous le regard de Jean-Michel Aulas, Juninho et Peter Bosz, Jérôme Boateng et Rayan Cherki ont été à deux doigts de s’en coller une. Revenant sur un geste de son jeune coéquipier, qui avait jugé utile de faire, et de rater, un petit pont dans son propre camp alors que Lyon était déjà au fond du trou, l’international allemand n’a pas apprécié que Cherki l’envoie promener. Et dans le vestiaire, alors qu’il y avait un silence de plomb suite au naufrage, Boateng est venu faire face à l’attaquant de 18 ans et lui a donné une leçon. « Pour qui tu te prends ? Tu as 18 ans tu n'as rien fait ! Tu dois me respecter ! », a lancé, fou de rage, le défenseur allemand à Rayan Cherki, sans que personne ne bouge. Cependant, alors que Boateng et son coéquipier s’empoignaient, ils ont été séparés par quelques-uns des témoins de la scène. L'incident est donc clos du côté de Lyon, où on espère surtout que cette rage va s'être transformée en motivation et que la réception de Marseille va remettre l'OL dans le bon sens et les têtes à l'endroit.