OL : Aulas hurle au scandale, il refuse d'être le « Eyraud » de l'OL

OL : Aulas hurle au scandale, il refuse d'être le « Eyraud » de l'OL

Photo Icon Sport

L'Olympique Lyonnais a appris lundi que la commission d'appel de la Fédération Française de Football avait décidé de renforcer les sanctions contre Anthony Lopes et Marcelo, tout en suspendant également Mouctar Diakhaby. Et cette augmentation des punitions, suite au match OM-OL gagné par Lyon au Vélodrome, a clairement étonné du côté de l'Olympique Lyonnais comme l'a reconnu Jean-Michel Aulas en marge de la demi-finale de Coupe de France gagnée par son équipe féminine. S'il masque difficilement sa colère, le président de l'OL a quand même fait savoir qu'il ne ferait pas appel de cette décision.

« C'est une grande surprise. Je n'imaginais pas qu'une Commission d'appel puisse déjuger une Commission de première instance. Maintenant, nous sommes des gens légitimistes. J'avais décidé de ne pas aller à cette Commission d'appel parce que je suis membre du Comex de la FFF. Par respect avec l'institution, je n'étais pas présent. Les joueurs n'étaient pas présents parce que nous n'avons pas fait appel. Le résultat est incompréhensible : le club qui a fait appel est venu obtenir la pénalisation du club qui n'avait pas fait appel, avec lequel on est concurrent pour un accès à la Ligue des champions. On sait qu'un accès à la Ligue des champions, c'est 50 à 60ME mis à la disposition des clubs par cette Coupe d'Europe. C'est vraiment une décision inattendue et très surprenante. Je suis très déçu, surpris. Et triste. L'appel n'étant pas suspensif, il reste deux matches de Championnat, donc on va assumer. On va se présenter en Alsace sans défense. L'axe central sera décimé. On était déjà privé de notre gardien champion d'Europe. C'est vraiment un coup dur. Je ne sais pas si les clubs qui sont concurrents de Strasbourg vont apprécier. On va rester digne. Je ne tiendrai pas des propos à la Eyraud. On va analyser en détail cette décision et on présentera les forces vives qu'il nous reste pour Strasbourg », a confié Jean-Michel Aulas, conscient que son secteur défensif sera décimé samedi soir à la Meinau, ce qui est forcément une très mauvaise nouvelle pour l'Olympique Lyonnais. Dommage tout de même que la bataille pour le podium et la descente se retrouve impactée par ces fameux incidents d'OM-OL.